L’ASRL, une oeuvre collective au service des autres !

Témoignage de Pierre Lemaire, Administrateur depuis 1998 et Président de l’ASRL depuis 2004

Clore le livre des 60 ans de l’ASRL, ce n’est pas le signe d’une fin mais d’une étape dans le parcours de l’association. Pour chacun, c’est l’occasion d’un bilan. J’ai eu la chance de découvrir le secteur associatif grâce à la sollicitation d’un ancien collègue de bureau…

Celui-ci m’avait interpelé en 1998 pour devenir administrateur de la Fondation Hopale à Berck, ce que j’acceptai. Quelques mois plus tard, Monsieur René Staquet, à l’époque Président de la Fondation Hopale et de l’ASRL, me propose de devenir également administrateur de l’ASRL et je dis oui à nouveau. Au cours de l’année 2004, le poste de directeur financier, juridique et informatique du groupe ROQUETTE m’est confié ainsi que celui de directeur général délégué de sa holding animatrice majoritaire. Dans le même temps, Monsieur René Staquet me demande de prendre la présidence de l’ASRL et, en 2005, je deviens aussi président de la Fondation Hopale.

Concilier vie professionnelle, vie associative et vie familiale ressemble à un jeu d’équilibriste, mais le challenge est enthousiasmant. Le monde économique a besoin de plus d’humanité et le monde associatif peut améliorer son professionnalisme. Ils ont besoin l’un de l’autre et peuvent se supplémenter.

Chacun de nous dispose de talents. Chacun de nous est libre de les mobiliser, les développer ou les mettre en jachère. Il me paraît essentiel de les révéler et de les mettre à disposition de la société au sens large, avec amour et bienveillance. C’est donc naturellement que je me suis engagé dans le secteur associatif.

Mon histoire de vie, en parallèle de mes activités

professionnelles et de ma famille, m’a ainsi poussé à vouloir donner le meilleur de moi-même. C’est en mettant nos talents au service d’une oeuvre qui nous dépasse et à laquelle nous pouvons apporter notre contribution dans la mesure du possible que se trouve l’épanouissement.

C’est probablement comme cela que les bâtisseurs des cathédrales concevaient leur contribution.

L’ASRL a suivi durant soixante ans l’évolution du secteur social et médicosocial des Hauts-de-France. Le modèle basé sur l’hébergement et hérité d’avant la seconde guerre mondiale a été remplacé par celui orienté vers la réparation du handicap, notamment par des aides. Il cède désormais la place à un nouveau modèle centré sur l’inclusion. L’environnement de l’ASRL connaît en permanence des transformations dans :

  • les handicaps, avec une forte augmentation des troubles comportementaux ou cognitifs, de l’autisme, des déficiences sociales,
  • le positionnement des autorités de financement et de contrôle, dont les budgets sont de plus en plus contraints,
  • la demande sociétale, qui, avec justesse, recherche des services de proximité et un projet de vie personnalisé qui inclut les personnes accompagnées dans la vie citoyenne.

 

Fortement teintée d’humanité et riche de ses projets, l’ASRL a encore de beaux et longs jours devant elle pour répondre à ces nouveaux besoins !

Découvrez le livre-témoignages « 60 portraits Humains & Engagés » de l’ASRL en CLIQUANT ICI !

Tous les témoignages sont disponibles en version audio ICI