La différence enrichit !

Témoignage d'Emilie Sangez, Aide Médico-Psychologique au Foyer de vie du Dispositif d’Accompagnement « Flandres-Val de Lys », Merris

Émilie travaille au Foyer de vie de Merris depuis 2014, plus particulièrement avec dix sept résidentes, qui sont logées dans quatre maisons situées à l’extérieur du bâtiment principal du foyer. Sa mission est de travailler avec chacune d’entre elles pour développer leur autonomie. Émilie intervient de manière quotidienne chez les résidentes.

Le matin, elle les réveille et s’assure qu’elles prennent leurs médicaments. Elle se retrouve pleinement dans la dynamique à l’oeuvre au foyer de vie. Contribuer au développement du pouvoir d’agir des personnes sur leur propre vie et sur leurs projets correspond à sa vision de la fonction d’Aide Médico-Psychologique.

Les résidentes peuvent choisir leurs activités. Le soir, c’est quartier libre, elles peuvent donc s’occuper comme elles le souhaitent. Les liens avec les résidentes sont très importants. Émilie s’implique sur les projets de chacune d’entre elles.

L’objectif étant de les rendre autonomes, en partant de ce qu’elles savent faire. Cette approche est finalement assez récente dans le secteur social et médicosocial. « Notre ambition est de nous ouvrir vers l’extérieur et de permettre aux résidentes de vivre pleinement leur citoyenneté. Nous souhaitons qu’elles aient un rôle à jouer dans le village et que des liens se créent », explique-t-elle. Avec la Résidence Service « la Messagère », située à proximité, les couples de résidents se forment. « C’est plutôt positif. Lorsqu’elles sont concernées, les résidentes ont envie d’être plus autonomes et de s’émanciper, sinon, elles peuvent être très attachées aux éducatrices », affirme-t-elle.

Parmi elles, deux résidentes sont complètement autonomes. L’une pratique la zumba et l’autre est inscrite à un club de dentelles. Le foyer de vie est intergénérationnel. La plus jeune des résidentes, Elodie, a vingt-cinq ans alors que Michelle, la plus ancienne, a fêté ses soixante-dix ans. Émilie les accompagne dans l’apprentissage d’actes du quotidien tels que cuisiner, faire les courses et les lessives mais aussi à bien utiliser le multimédia, notamment le téléphone portable ou la tablette, une compétence difficile à acquérir pour les plus anciennes.

Le Foyer de Merris accompagne quatre vingt-cinq personnes regroupées en sept unités, dont deux pour les personnes vieillissantes. Pour Émilie, la sensibilisation auprès des habitants du village est essentielle. Pour que l’inclusion soit vraie, de nombreuses actions se mettent en oeuvre à destination de l’environnement, et plus largement de la société toute entière.

C’est un enjeu majeur à considérer pour permettre aux personnes en situation de handicap d’accéder pleinement à la citoyenneté !

Découvrez le livre-témoignages « 60 portraits Humains & Engagés » de l’ASRL en CLIQUANT ICI !

Tous les témoignages sont disponibles en version audio ICI