Révélatrice du potentiel des jeunes !

Témoignage d'Yvonne Décaudin, Éducatrice spécialisée retraitée, ISETA de Linselles

Après avoir vécu en Bretagne pendant plusieurs années, c’est le 19 mai 1980, le jour de sa fête (la Saint Yves), qu’Yvonne intègre l’ISETA en tant qu’Aide-soignante. A l’époque, sa tante connaissait le psychologue de l’établissement, qui a pu la recommander auprès de la directrice, Mademoiselle Bracq. En 1995, le changement de direction lui permettra de suivre une formation d’Éducatrice en cours d’emploi. « Jamais je n’aurais pensé être un jour Éducatrice » exprime-t-elle.

Pendant plus de treize ans, elle a occupé en parallèle le poste de Trésorière du Comité d’Entreprise. Ce fut une expérience très enrichissante pour développer la confiance en soi, l’estime de soi et le travail d’équipe. C’est ce qui lui a également permis de bien connaître tous les directeurs de l’ISETA : Mademoiselle Bracq, Monsieur Cache, Monsieur Deffrennes et enfin Monsieur Tembremande…

Jeune retraitée depuis septembre 2019, Yvonne constate que son parcours professionnel a suivi les évolutions de l’établissement. Au départ, l’ISETA était réservé aux enfants déficients avec une épilepsie importante. Au fur et à mesure, les enfants accompagnés ont eu des traitements moins lourds. Un changement d’agrément a également permis d’accueillir des jeunes ayant des troubles du langage ou une dyslexie sévère.

Son bébé, c’est l’inclusion ! Pendant onze ans, elle a été Coordinatrice éducative. Un rôle très important qui fait le lien entre les enseignants des collèges et l’ISETA. Pour elle, cette ouverture vers l’extérieur est une chance. En travaillant avec les enseignants, elle a pu parler des difficultés de chaque jeune pour faciliter leur inclusion. Leur potentiel est souvent impressionnant mais nécessite des adaptations spécifiques. Ainsi en 2019, l’établissement a permis aux jeunes de l’ISETA concernés de passer un brevet professionnel en ayant des épreuves plus adaptées à leurs possibilités. Yvonne a pu les aider à préparer leurs dossiers oraux, à travailler les matières plus complexes et sur leurs difficultés, en lien avec l’équipe éducative. Elle est très fière de cet aboutissement ! Tout cela a été possible grâce à « une superbe entente entre accompagnants, soignants, enseignants et jeunes ». Yvonne ajoute : « Au départ, on explosait les forfaits téléphoniques avec les collègues car on s’appelait très souvent. Maintenant, on est passé en illimité…c’est plus simple ! », s’amuse-t-elle.

Les évolutions sociétales actuelles amènent à de nouvelles réflexions. Pour Yvonne, les professionnels passent trop de temps à rédiger des rapports ou à être en réunion, au détriment de l’accompagnement réalisé aux côtés des enfants. Chaque profil est différent et l’accompagnement doit être personnalisé. Pour certains enfants, l’inclusion n’est tout simplement pas possible. Il est important de les tirer vers le haut mais attention à ne pas être dans le « tout inclusif » pour suivre la tendance !

« J’ai du mal à quitter mon travail… » affirme-t-elle avec une certaine nostalgie. A l’ISETA, le travail d’équipe et la disponibilité des collègues sont quotidiens. La communication et la confiance sont deux qualités indispensables dans le secteur. Pour l’avenir, Yvonne espère simplement que les liens avec le milieu scolaire ordinaire, et notamment avec les enseignants des collèges, seront maintenus et renforcés. L’inclusion et le bien-être des enfants doivent continuer d’être la priorité !

Découvrez le livre-témoignages « 60 portraits Humains & Engagés » de l’ASRL en CLIQUANT ICI !

Tous les témoignages sont disponibles en version audio ICI