Deux consœurs, deux confidentes

Témoignage de Nadine Bonenfant et Aziza Lamri, professionnelles au Foyer Notre Dame d'Aubry-du-Hainaut

Être éducatrices spécialisées, comme Nadine et Aziza, ce n’est pas anodin. « Nous conservons notre jeunesse grâce à notre métier » précisent-elles à l’unisson.

Cela fait maintenant quarante ans que Nadine travaille au foyer Notre Dame d’Aubry-du-Hainaut. Arrivée en 1980 à l’âge de vingt trois ans dans le cadre d’un remplacement, sa première mission était de seconder une religieuse dans l’accompagnement de douze résidents dans le Beaujolais. Nadine a été recontactée pour prolonger son contrat, et ensuite être formée au poste d’éducatrice. « A l’époque, j’étais une des seules diplômées en tant qu’éducatrice », explique-t-elle. Il lui reste aujourd’hui deux ans d’activité professionnelle avant de partir en retraite.

Aziza, quant à elle, s’engage en 1998 dans l’établissement. Auparavant lilloise, elle déménage après son mariage à Petite-Forêt. Diplômée en langues étrangères appliquées, elle arrive d’abord au foyer pour un remplacement, qui durera pendant près de cinq ans puis signe un CDI. Elle a été patiente et tenace ! Depuis vingt-deux ans, elle s’investit avec les résidents et les professionnels. Elle a d’ailleurs entrepris une démarche de Validation des Acquis de l’Expérience pour obtenir un diplôme d’éducatrice spécialisée.

Les deux collègues ont connu six directions différentes. Depuis maintenant dix ans, le foyer Notre Dame est géré par l’ASRL. Elles ont vécu toute l’évolution du foyer : « c’est grâce à l’ASRL que l’établissement existe encore aujourd’hui ». Cette absorption a permis « une véritable explosion », dans le sens positif du terme, comme elles aiment le dire.

Au foyer, il n’y avait que des femmes jusqu’en 2012, date de la construction du nouveau bâtiment Haute Qualité Environnementale (HQE). C’est après l’inauguration de ce bâtiment que des hommes sont arrivés au sein du foyer. Après les années 2000, c’est l’ouverture vers l’extérieur qui prime avec de nombreux partenariats réalisés avec des écoles, des associations locales.
Des activités et des rencontres sportives sont également organisées ainsi que de nombreux autres projets collaboratifs, notamment avec d’autres établissements de l’ASRL.

L’autonomie des résidents est aujourd’hui au cœur des pratiques, grâce à la loi de février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. L’équipe éducative les accompagne ainsi dans leurs projets en respectant leurs choix. « Les résidents sont maintenant acteurs de leur vie » évoquent-elles.

L’accompagnement doit être axé sur l’inclusion des résidents. Aujourd’hui, les personnes accompagnées au sein du foyer sont plus jeunes et plus autonomes. Il est essentiel de travailler avec les municipalités pour plus d’accessibilité, mais aussi avec tout l’environnement pour favoriser leur inclusion sociale.

« Notre métier est humain et engagé » concluent Nadine et Aziza. Cela nécessite que les membres de leurs familles vivent avec elles cette « vocation » et soient compréhensifs à certains moments. Chaleureuses et investies, ces deux « complices » nous montrent à travers leur témoignage une belle part de leur vie. 

Découvrez le livre-témoignages « 60 portraits Humains & Engagés » de l’ASRL en CLIQUANT ICI !

Tous les témoignages sont disponibles en version audio ICI