Un lien inaltérable depuis 50 ans

Témoignage de Maryse Lambert, Paul Recourt et Jean-Marie Raes, Collectif de familles, Foyers Résidence et IME l'Eveil - Loos

C’est l’histoire de Maryse, Paul et Jean-Marie, un trio de choc impliqué pendant de très nombreuses années dans l’Association de parents de l’IME l’Éveil à Loos. Leurs trois enfants respectifs, Anne, Guy et Vincent sont depuis 50 ans accompagnés au sein de l’ASRL.

Et l’histoire a débuté à l’IME l’Éveil de Loos. Dans les années 1970, il était compliqué de trouver un établissement spécialisé accueillant des enfants en situation de handicap. A l’époque, c’est le Centre d’accueil et d’hébergement Reine Fabiola en Belgique qui faisait figure d’exemple pour les familles. Elles aspiraient toutes à une place disponible pour leur enfant.

C’est grâce au bouche-à-oreille et à leurs réseaux que nos trois acolytes ont connu l’IME l’Éveil et ont pu y faire entrer leurs enfants, tous les trois alors âgés de 5-6 ans. Les établissements « classiques » refusaient jusqu’alors de les accueillir.

« Nous avons eu la chance de connaître l’IME, qui a pris en charge efficacement nos enfants. On a très vite remarqué une évolution significative pour chacun d’entre eux », affirme Jean-Marie. Et c’est à partir de ce moment que l’aventure a commencé.

Maryse, Paul et Jean-Marie ont intégré le collectif de parents. L’ambiance y était très familiale. Jean-Marie garde le lien avec l’IME grâce à son activité bénévole à la Banque Alimentaire. Tous les ans au mois de novembre, les jeunes de l’IME l’Éveil viennent l’aider pour les collectes.

Dans le collectif, les trois parents ont pu s’engager en participant aux événements annuels pour récolter des fonds et fédérer les familles. Durant cette période, l’Association prenait de l’ampleur, et bousculait parfois les habitudes de l’ASRL pour défendre l’établissement. L’ancienne directrice de l’époque, Madame Coulmont, avait d’ailleurs marqué l’IME l’Éveil par ses idées avant-gardistes, qui ont pu faire avancer les choses dans le bon sens. Il y avait beaucoup d’entraide. Les parents ont notamment participé à la construction des Foyers « Résidence » de l’ASRL, en lien avec les professionnels et les personnes extérieures. Des habitudes se sont d’ailleurs installées : « Tous les midis, Mme Coulmont ramenait l’apéritif, et les mamans les gâteaux », explique Paul.

Anne, Guy et Vincent ont fait tout leur parcours au sein de l’ASRL. Après l’IME l’Éveil, ils ont pu travailler à l’ESAT Jemmapes Lamartine, et intégrer les Foyers « Résidence » pour deux d’entre eux.

Tous habitent au Foyer l’Arbre de Guise à Seclin où ils ont accès à de nombreuses activités sportives et culturelles. Le trio de parents est ravi. Pendant 50 ans, leurs enfants ont été très bien accompagnés et stimulés grâce aux équipes éducatives.

« Même encore aujourd’hui, les enfants évoluent. Ils ont toujours été fort sollicités, c’est très rassurant pour nous en tant que parents et très important pour eux » précise Maryse. Depuis 50 ans, ils ont pu avancer ensemble.

Les trois parents ont constaté la grande évolution de l’ASRL qui continue à se développer. Pour eux, c’est un vrai atout d’avoir cette offre d’accompagnement en région. Auparavant, il était difficile de trouver un établissement d’accueil d’enfants en situation de handicap. C’est donc très important de reconnaître cette chance !

Découvrez le livre-témoignages « 60 portraits Humains & Engagés » de l’ASRL en CLIQUANT ICI !

Tous les témoignages sont disponibles en version audio ICI.