Des résidents de plus en plus impliqués…

Témoignage de Bernard Gavory et Daniel Delaval, Résidence Service "la Messagère", Dispositif d'Accompagnement "Flandres - Val de Lys", Armentières

La Résidence « la Messagère » accueille huit personnes à Armentières. Aujourd’hui âgé de soixante-et-un ans, Daniel est arrivé à l’ouverture de l’établissement le 29 septembre 1985. Bernard a le même âge. Il a rejoint le Service il y a plus de dix ans. « Positif », c’est le mot qui résume finalement bien l’intégration en 2017 de la Résidence Service « la Messagère » au sein de l’ASRL, selon Cynthia, conseillère en économie sociale et familiale (CESF).

Beaucoup de changements ont marqué cette période. Les Projets d’Accueil Individualisés (PAI) sont aujourd’hui au coeur de l’accompagnement de chaque personne. Un Conseil de la Vie Sociale est mis en place, pour mieux prendre en compte les besoins des résidents et de leurs aidants. Avant, les éducateurs donnaient les médicaments aux résidents.

Aujourd’hui, c’est un infirmer personnel qui passe à domicile et une tablette d’assistance apporte une sécurité supplémentaire pour la nuit. Sans oublier la grande révolution pour les habitants, qui peuvent désormais choisir et décider, notamment pour sortir le soir de manière autonome. En cas de difficultés, ils ont un numéro d’astreinte leur permettant de joindre l’équipe.

Le projet de Daniel est de préparer paisiblement sa retraite. Il travaille actuellement le matin à mi-temps au sein de l’Établissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) « Malécot » en conditionnement. Il est notamment en charge du pliage et du comptage des pièces ainsi que de l’étiquetage des produits. Accompagné au quotidien, il peut choisir ses activités dans la programmation du Service d’Accueil de Jour (SAJ) « la Maisonnée ». Il réalise entre autres le journal mensuel et construit des lombricomposteurs pour le projet écocitoyen « Incroyables Comestibles ». Une des fiertés de Daniel, c’est de pouvoir gérer son argent et sortir seul lorsqu’il le souhaite.

Quant à Bernard, son projet est orienté vers le maintien de ses acquis et de sa santé. Surnommé « le minutieux » par ses colocataires à « la Messagère », c’est lui qui prépare les fiches de paie de chaque personne travaillant à l’ESAT. Une de ses caractéristiques au travail, grâce à son coté extrêmement rigoureux, est qu’il n’y a aucun pli sur les enveloppes accompagnant les bulletins de salaire.

Actuellement, il travaille à temps plein et ne souhaite pas réduire son activité. Depuis que la résidence Service a intégré l’ASRL, Bernard est plus autonome. Au fur et à mesure, il apprend à faire ses courses seul, à gérer ses documents administratifs et son argent personnel.

« L’important est de responsabiliser », explique Cynthia, qui les accompagne et les motive au quotidien pour acquérir plus d’autonomie, notamment pour vivre un jour dans leur propre appartement, tout en bénéficiant de l’accompagnement adapté des professionnels. En effet, la Résidence Service « la Messagère » innove en proposant des modalités d’habitat et d’accompagnement au plein coeur de la ville d’Armentières.

Découvrez le livre-témoignages « 60 portraits Humains & Engagés » de l’ASRL en CLIQUANT ICI !

Tous les témoignages sont disponibles en version audio ICI.