Quand l’engagement dépasse les frontières

Témoignage de Pasquale Raso, Educateur spécialisé au DITEP La Cordée de Wavrin

Italien d’origine, Pasquale est arrivé en France en 2011 et travaille au Dispositif ITEP (DITEP) La Cordée, Service des enfants, à Wavrin. C’est évidemment une histoire d’amour qui l’a fait quitter le pays de la « dolce vita », et notamment Rome. Pasquale a rencontré sa femme, originaire de la région, lors d’une soirée qu’il organisait en tant que DJ à Rome. Et cette rencontre a changé sa vie.

Avant d’arriver en France, Pasquale a travaillé plus de seize ans dans la capitale italienne, dont onze années au sein de l’association Arci solidarieta Onlus, oeuvrant pour l’insertion de la population Roms. Il était co-responsable d’un projet de scolarisation des enfants (avec 240 enfants scolarisés grâce à cette association). A l’époque, il s’agissait du plus grand site d’accueil des Roms, avec un millier d’habitants, provenant de Roumanie, de Bosnie et de Yougoslavie.

En arrivant à Lille, et après quelques mois d’immersion, sa femme lui a parlé d’un poste en CDD au DITEP La Cordée. Un an et demi après, Pasquale a été embauché en CDI. Le plus difficile a été d’être accepté par les enfants, avec lesquels il a dû faire doublement ses preuves en tant « qu’étranger ». Mais l’intégration s’est faite progressivement et facilement grâce à un bon état d’esprit au sein de l’équipe et des collègues qui l’ont épaulé lors des moments difficiles. Car le contexte est lourd pour les professionnels travaillant aux côtés des jeunes. « C’est parfois difficile psychologiquement et physiquement », affirme-t-il. Les enfants sont en recherche d’affection, et peuvent parfois communiquer avec les éducateurs par la violence ! Le challenge est aussi d’être en lien avec la famille, pour comprendre les fonctionnements et pour que les parents puissent avoir confiance en l’intervention des éducateurs spécialisés. Pasquale affirme que le secteur social et médico-social français est bien structuré.

Les financements et les établissements comme le DITEP permettent aux professionnels de travailler efficacement. Car en Italie, ce type de structure n’existe pas. Grâce à l’ASRL, il a notamment organisé en 2017 un tournoi de football pour les enfants et les adultes en situation de handicap, en lien avec une structure partenaire italienne. Pendant cinq jours, six enfants et trois adultes accompagnés ont pu partir en Italie et s’entrainer durant une journée avec le célèbre Francesco Totti, footballeur international italien, champion du monde, devenu dirigeant sportif et ayant ouvert un club de football dans son pays. Pour la première fois, les enfants ont pris l’avion. Pédagogiquement, ce voyage a permis de développer certaines capacités chez les jeunes, notamment plus d’autonomie et d’autogestion. Un an après, en 2018, l’ASRL a invité l’association italienne à venir au sein du DITEP, où les jeunes ont pu rester trois jours pour participer à un tournoi de football. Un beau projet mené grâce au travail collaboratif des professionnels…

Pasquale a cette même aspiration pour l’avenir : travailler ensemble, avec les autres professionnels et les familles. S’inspirer et être inspiré, c’est essentiel pour s’adapter. Les enfants accompagnés évoluent, ils arrivent de plus en plus jeunes et avec des troubles psychologiques plus importants. C’est en travaillant en lien avec les directeurs d’écoles, les professeurs référents, les psychologues scolaires et les autres établissements qu’il peut y avoir des résultats probants chez les jeunes !

Découvrez le livre-témoignages « 60 portraits Humains & Engagés » de l’ASRL en CLIQUANT ICI !

Tous les témoignages sont disponibles en version audio ICI.