Monter les paliers progressivement

Témoignage d'Emma Dernoncourt, jeune accompagnée au SSEFIS du Dispositif d'Accompagnement de Pont-à-Marcq

Emma est une jeune femme de vingt ans. Elle est accompagnée par le SSEFIS (Service de Soutien à l’Éducation Familiale et à l’Intégration Sociale) du CRESDA depuis l’âge de six ans. Malentendante, elle est appareillée des deux oreilles. Aujourd’hui, l’équipement est très performant. Ses appareils auditifs sont connectés via son smartphone. C’est pour elle beaucoup plus pratique ! « C’est la maîtresse de l’époque qui a prévenu mes parents de mon handicap. Ils ont su que j’étais malentendante à mes trois ans » explique-t-elle.

Intégrée dans un lycée ordinaire, Emma est accompagnée par le SSEFIS tous les mercredis après-midi. Elle y vient deux à trois heures pour travailler les cours avec Pascale, son éducatrice spécialisée. Et elle adore ! Avec Pascale, elle a pu approfondir la lecture, l’écriture et mieux comprendre les différentes matières. L’éducatrice est également en lien avec sa mère, pour faire des feedbacks réguliers et transmettre les évolutions. « Pascale est toujours là pour m’aider, c’est comme une deuxième mère pour moi » affirme-t-elle. Cela fait maintenant six ans qu’elle accompagne Emma dans toute sa scolarité. Après le collège, Emma s’est orientée vers un CAP et un Bac Pro. Elle a passé ensuite son concours d’aide-soignante qu’elle a obtenu, avec l’aide de l’éducatrice.

Depuis la rentrée 2019, Emma s’est installée à Lille pour continuer ses études. Une étape supplémentaire lui permettant d’avoir son indépendance. C’est une grande fierté pour elle et sa famille. Ses ambitions ne s’arrêtent pas là puisqu’elle souhaite maintenant être titulaire du diplôme d’auxiliaire de puériculture. Elle aspire pouvoir être accompagnée encore deux ans par le SSEFIS, jusqu’à la fin de ses études. Le Service est très important pour elle. Elle a d’ailleurs eu l’opportunité de réaliser un stage de quatre semaines au sein du CRESDA, avec les jeunes autistes.

Une véritable chance selon elle, qui lui a permis entre autres d’apprendre et de maîtriser la Langue des Signes Française, une compétence supplémentaire à son actif. Elle possède également son BAFA (Brevet d’Aptitudes aux Fonctions d’Animateur) et passe actuellement son permis, même si elle n’est pas très rassurée lorsqu’elle conduit.

Ce qui lui tient particulièrement à coeur, c’est de travailler dans le secteur hospitalier avec des enfants ayant un cancer et suivant un traitement de chimiothérapie. Une vocation pour laquelle elle souhaite s’investir suite au cancer du sein que sa mère a réussi à surmonter il y a quelques années, et qui l’a vraiment marquée. Emma est une battante. « J’ai commencé très bas et petit à petit, j’ai grimpé les paliers », explique-t-elle.

Ne pas viser trop haut et évoluer progressivement est un principe qui lui réussit et un message de conclusion qu’elle souhaite faire passer !

Découvrez le livre-témoignages « 60 portraits Humains & Engagés » de l’ASRL en CLIQUANT ICI !

Tous les témoignages sont disponibles en version audio ICI.