La retraite, pas pour maintenant !

Témoignage d’Alain Capendu, Agent de services généraux, IME Au Moulin, Saint-Michel-sur-Ternoise

Agriculteur céréalier dans une première vie professionnelle, c’est le 14 mars 1995 qu’Alain arrive à l’Institut Médico Éducatif (IME) Au Moulin. Sa prise de poste a été rapide. Une semaine après le dépôt de sa candidature, il travaillait déjà au sein de l’établissement, d’abord à temps partiel et très vite à temps plein. Sa deuxième carrière ne devait pourtant initialement pas s’orienter vers le secteur médico-social.

Après son divorce, épreuve terrible, il devait devenir routier international. Mais ayant obtenu la garde de ses enfants, il a finalement préféré un poste d’Agent de services généraux, pour avoir une meilleure qualité de vie et mieux profiter de sa famille. « Le domaine du handicap était inconnu pour moi. Au départ, les enfants de l’IME me titillaient un peu mais très vite, ils sont venus avec moi arroser les fleurs et travailler… », explique-t-il.

Alain est « multitâches ». En plus de l’entretien des espaces verts, il a pu passer le permis D de transports en commun. C’est donc lui qui est en charge d’aller chercher en bus et d’amener les jeunes à l’IME Au Moulin pour 9H et de les redéposer chez eux à partir de 16H. Cela dans un rayon de 25 kilomètres. Alors qu’il pourrait prendre sa retraite, Alain a souhaité prolonger sa carrière jusque 2020. « Le contact avec le personnel et les enfants est très riche », précise-t-il. En dehors de son travail, Alain est très sportif depuis l’âge de 14 ans. Il pratique la course à pied deux fois par semaine. Il ne boit pas d’alcool et ne fume pas. « Les jeunes doivent faire du sport, c’est essentiel ! », dit-il.

Il règne une forte chaleur humaine au sein de l’IME Au Moulin. Les adolescents viennent souvent lui donner un coup de main. Et Alain les forme avec passion. Il y a toujours une dizaine de jeunes qui souhaitent travailler avec lui. Un bel exemple de transmission réussie, Alain l’a vécue avec Jordan, un jeune de 20 ans. En liens étroits avec l’équipe éducative, il a pu le former. Et Jordan revient régulièrement faire des stages auprès d’Alain… Le travail est pour Jordan très important, car il lui donne un cadre, avec des règles à respecter qui lui sont très bénéfiques.

Pour Alain, il serait important de mieux connaître les différents établissements de l’ASRL et d’être tous ensemble mieux coordonnés. Quant aux évolutions des pratiques professionnelles, il serait intéressant de développer encore plus les liens avec les écoles et les collèges. Avec, par exemple, une mise à disposition d’éducateurs spécialisés au sein des écoles, leur permettant de mieux accompagner certains jeunes en milieu ordinaire, et d’être en lien permanent avec les enseignants.

Découvrez le livre-témoignages « 60 portraits Humains & Engagés » de l’ASRL en CLIQUANT ICI !

 

Tous les témoignages sont disponibles en version audio ICI.